Règles déontologiques internationales des assistants sociaux

UFAS asbl

 

Règles déontologiques internationales

des Assistants Sociaux

 

Cette partie s'appuie sur le Code de déontologie pour la profession d'Assistant Social adopté par la F.I.A.S. en 1976.

 

1.1. Préambule

 

Le service social, né d'idéaux humanitaires, religieux et démocratiques, s'inspire de la philosophie.

Il s'applique universellement aux besoins découlant de l'interaction individu-société et au développement humain. Les professionnels du service social travaillent pour le bien être et la réalisation de l'être humain, pour le développement et l'usage discipliné des connaissances validées du comportement humain et sociétal, pour le développement des moyens de satisfaction des aspirations des individus et des groupes au niveau national et international, pour la promotion et la justice sociale.

L'Assistant Social doit reconnaître les règles déontologiques de la Déclaration des principes éthiques en travail social.

 

1.2. Règles générales de déontologie

 

1.2.1. Chercher à comprendre chaque personne et son fonctionnement, les éléments qui conditionnent son comportement et le service à lui apporter.

 

1.2.2. Soutenir et mettre en avant les valeurs, les aspects cognitifs et méthodologiques de la profession, en s'abstenant de tout comportement qui fait tort à la profession.

 

1.2.3. Reconnaître ses limites et celles de la profession.

 

1.2.4. Encourager l'utilisation de toute science ou expériences pertinentes.

 

1.2.5. Mettre en œuvre des méthodes adaptées au développement et à la validation des connaissances.

 

1.2.6. Contribuer à l'expertise professionnelle pour élaborer des politiques et des programmes en faveur de l'amélioration de la qualité de la vie.

 

1.2.7. Identifier et faire connaître les besoins sociaux.

 

1.2.8. Identifier et faire connaître les causes et la nature des problèmes sociaux de l'individu, du groupe, de la communauté, aux niveaux national et international.

 

1.2.9. Identifier et faire connaître l'activité de la profession d'Assistant Social.

 

1.2.10. Repérer d'où procèdent les discours publics ou les actions menées, d'un individu, d'un représentant d'association professionnelle, d'un service, d'une organisation ou d'un autre groupe.

 

1.3. Règles déontologiques relatives aux usagers

 

1.3.1. Accepter d'abord la responsabilité vis à vis des clients, mais dans la limite des exigences éthiques des autres.

 

1.3.2. Garantir le droit du client à la confiance, au respect de la vie privée, à la confidentialité et à l'utilisation responsable de l'information. Le client doit être informé de la nécessité et de l'usage du recueil et du partage des données au plan professionnel. Aucune information n'est communiquée sans que le client en ait pris connaissance et donné son accord, à l'exception des clients qui sont dans l'incapacité de l'exprimer ou mis sérieusement en danger. Le client a accès aux rapports qui le concernent.

 

1.3.3. Reconnaître et respecter les options, les responsabilités et les différences du client. Aider le client à s'assumer dans des actions personnelles, dans l'institution ou dans son milieu social, avec la même attention pour chacun. Si l'institution ne garantit pas de telles conditions, le client doit en être informé, afin de lui laisser toute liberté d'action.

 

1.3.4. Aider le client - l'individu, le groupe, la communauté ou la société - à se réaliser, au maximum de leurs potentialités, dans la limite et le respect du droit des autres. Ce service s'appuie sur la compréhension et l'usage de la relation professionnelle de la part du client et la prise en compte de ses désirs légitimes et de son intérêt.

 

1.4. Règles relatives aux organismes

 

1.4.1. Travailler ou coopérer avec les organismes dont la politique et les activités ont pour but de fournir un service adéquat, respectant une pratique professionnelle compatible avec les principes éthiques de la F.I.A.S.

 

1.4.2. Assurer les fonctions de façon responsable, en conformité avec les objectifs poursuivis par l'organisme, en contribuant au développement de politiques, de pratiques et de procédures garantissant des normes les meilleures possibles.

 

1.4.3. Définir la responsabilité finale du client en proposant les modifications souhaitables des politiques, des procédures ou des pratiques par l'intermédiaire des organismes adéquats. Si ces intermédiaires n'aboutissent pas, intervenir auprès des plus hautes autorités, pour le plus grand intérêt de la communauté.

 

1.4.4. Présenter un rapport de l'activité professionnelle au client et à la communauté, permettant une révision périodique de l'action menée en vue d'évaluer ses résultats et son efficacité.

 

1.4.5. Utiliser tout moyen pour mettre fin à des politiques, des procédures et des pratiques, en conflit direct avec les principes du service social.

 

1.5. Règles relatives aux collègues

 

1.5.1. Respecter l'éducation, la formation et la pratique des collègues en travail social et des professionnels d'autres disciplines en recherchant toute coopération nécessaire qui améliore l'efficacité des services.

 

1.5.2. Respecter la différence d'opinion des collègues et s'abstenir de toutes critiques susceptibles de leur nuire.

 

1.5.3. Favoriser, en diverses circonstances, le partage de connaissances, d'expériences et d'idées avec autres collègues en service social, les professionnels d'autres disciplines et les bénévoles, en vue d'un progrès mutuel.

 

1.5.4. Porter à l'attention des instances professionnelles compétentes toute violation des règles éthiques et déontologiques, en s'assurant que les clients visés sont bien concernés.

 

1.5.5. Défendre les collègues contre toute action injuste.

 

1.6. Règles relatives à la profession

 

1.6.1. Maintenir les valeurs fondamentales sur lesquelles le service social prend appui.

 

1.6.2. Promouvoir le niveau d'exercice et d'emploi de la profession d'Assistant de service social.

 

1.6.3. Défendre la profession contre les critiques injustes et convaincre de la nécessité d'une pratique professionnelle.

 

1.6.4. Présenter une critique constructive de la profession, de ses théories, de ses méthodes et de ses pratiques.

 

1.6.5. Encourager de nouvelles approches méthodologiques face à des besoins nouveaux.