inquiétude

UFAS asbl

 

 

L’UFAS se fait volontiers le relais de nos collègues français.

 

Emploi : l'inquiétude des assistants

de service social.

In Bien Public.com du 10 mars 2015

 

Dans un communiqué, la section Côte d’Or de l’Association Nationale des Assistants de Service Social fait part de son inquiétude concernant la réforme des formations en travail social qui est actuellement en cours.

Retrouvez ci-dessous le communiqué intégral :

« Une réforme des formations en travail social est en cours. Elle prévoit la mise en place d’un diplôme unique entrainant la fusion donc la disparition des diplômes d’état des métiers du social : assistant de service social, éducateur spécialisé, conseillère en économie sociale et familiale, éducateur technique spécialisé et éducateur de jeunes enfants.

Il nous est important de réaffirmer que ce projet porterait atteinte de manière irrémédiable au travail social et à son rôle au sein de notre société. Si de nouvelles professions sociales ont été créées, c’est pour répondre à des besoins dans des domaines tels que : le handicap, l’exclusion, la pauvreté, la parentalité, l’éducation ou encore l’insertion par le travail.

Le projet de réforme des diplômes du travail social va réduire la durée de la formation de 3 à 2 ans, provoquant un appauvrissement des compétences et une déqualification des métiers. Cela suscite une légitime inquiétude sur la disparition de nos professions et donc un affaiblissement de la qualité du service apporté à la population.

Les professions sociales assurent des interventions complémentaires en réponse à des problématiques identifiées au fil des décennies dans un contexte de successions de crises économiques.

Chacun peut avoir affaire à un assistant social. Nul n’est à l’abri d’une rupture dans sa vie, d’une séparation, une perte d’emploi, la maladie. L’assistant social travaille avec la personne à la résolution de ses difficultés.

Notre rôle est d’accueillir, d’écouter, d’aider à identifier les besoins et d’effectuer un accompagnement. Ce soutien à la personne lui permet de retrouver sa capacité à agir et à faire des choix pour sa vie.

Nous ne gérons pas des dossiers, des dispositifs mais nous exerçons au quotidien auprès d’êtres humains en difficulté.

Tous les travailleurs sociaux exercent leur métier dans le respect de règles déontologiques telles que la non discrimination et le respect de la dignité de la personne en référence à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Par ailleurs, la profession d’assistant de service social est règlementée par le Code civil, le Code de l’action sociale et des familles et le Code pénal.

L’assistante sociale est soumise au secret professionnel qui garantit à tout citoyen le respect de sa vie privée.

Nous n’acceptons pas un projet de réforme des diplômes d’Etat, qui met en péril les fondements du travail social et qui s’attaquent à des garde-fous tels que la règlementation d’une profession et le secret professionnel, remettant ainsi en cause des principes démocratiques fondateurs de notre modèle social. Nous sommes mobilisés pour défendre un travail social fort et fier de son histoire, de sa diversité et de ses valeurs au service de nos concitoyens. »